fbpx

Demain la Terre

Questions fréquemment posées

Demain la Terre constitue une démarche d’agriculture responsable selon laquelle les producteurs travaillent dans une logique de responsabilité environnementale, économique, sociale et sociétale, reposant sur les trois piliers du développement durable. Le Référentiel de certification couvre l'ensemble de ces sujets au travers de 10 thématiques et 70 exigences avec des obligations de moyens et de résultats. Nous vous invitons à en découvrir le contenu : http://demainlaterre.org/label-demain-la-terre/les-themes-charte-demain-la-terre/.

Le cahier des charges de certification en agriculture biologique couvre l'obligation d'utilisation de traitements et engrais utilisables en agriculture biologique (obligation de moyens). Les autres thèmes ne constituent pas des obligations pour le producteur certifié.

Les deux démarches ne sont pas incompatibles, nous avons des producteurs qui disposent des deux certifications, car pour eux, "n'être que bio ne suffit pas".

Les critères du label Demain la Terre (il y a environ 70) sont tous construits avec des obligations de moyens et de résultats. Quelle différence entre les deux ? L’obligation de moyens impose des actions à mettre en place et l’obligation de résultats impose une cible chiffrée à atteindre via des indicateurs de suivi. Concrètement : la suppression des pesticides chimiques est une obligation de moyens, quel qu’en soit le résultat sur le fruit ou le légume ; l’absence de trace de résidu de pesticide dans un fruit ou un légume est une obligation de résultat, quel que soit le moyen pour y parvenir.

Les produits Demain la Terre se retrouvent dans tous les circuits de distribution (grande distribution, magasins spécialisés, primeurs, restauration).

En grande distribution, ils se retrouvent dans toutes les enseignes (Aldi, Auchan, Carrefour, Casino, Cora, Frais d’Ici, Franprix, Intermarché, Leclerc, Lidl, Metro, Monoprix, U…).

Du fait de la saisonnalité, tous les produits ne sont pas disponibles dans toutes les enseignes et à tout moment de l’année. Repérez le logo Demain la Terre sur les produits !

Non ! C’est un label complet, qui englobe un maximum de sujets relatifs au développement durable, contrairement à d’autres labels qui ne traitent que de certains sujets de manière isolée. Un label qui est devenu LA référence en matière de développement durable dans les fruits et légumes français. Un label qui existe depuis plus de 10 ans.

Tout dépend de ce que l’on entend par local : s’il s’agit d’une production effectuée dans son pays de consommation, alors oui, Demain la Terre valorise des produits
« locaux » dans leur immense majorité avec notamment un engagement fort sur les volets économiques et sociaux pour préserver la vitalité des territoires ruraux.

Il faut garder en tête qu’en France par exemple, toutes les productions de fruits et légumes ne sont pas possibles dans toutes les régions, du fait du climat, du terroir… Et il y a des régions dans lesquelles il n’y a peu ou pas de production de fruits et légumes. C’est en partie pour cela qu'en France, plus de la moitié des fruits et légumes consommés est importée.

Un pesticide est un produit qui est utilisé pour lutter contre une maladie ou une attaque sur une plante. Son origine peut être naturelle ou chimique.

Les producteurs de Demain la Terre utilisent des pesticides sur leurs cultures, des produits d’origine naturelle ou chimique. La part de produits chimiques tend à baisser régulièrement (-30% en moyenne sur les six dernières années) et celle de produits d’origine naturelle à augmenter.

Le recours à un produit, quelle qu’en soit son origine, n’est pas systématique pour nos producteurs et ils font en sorte de l’éviter. Parfois, leur utilisation est inévitable. Ils privilégient d’abord les solutions naturelles, avant d’opter pour une solution chimique en dernier recours. Un peu comme quand on est malade et que le médecin peut nous prescrire des antibiotiques, mais qui ne sont pas automatiques !

Le sérieux et l’indépendance de la démarche sont assurés à triple titre.

D’abord, le fait que les entreprises adhèrent à une association indépendante de leurs activités écarte l’ « autodéclaration » voire l’ « autolabellisation » autour d’une démarche. Ce n’est pas une démarche interne à l’entreprise, mais bien externalisée.

Ensuite, le Comité de contrôle que nous avons instauré depuis plus de 10 ans assure la surveillance de la totalité de la démarche. Il est composé de personnes réputées expertes sur un ou plusieurs domaines du label Demain la Terre, totalement indépendantes des entreprises et de l’Association, et contribuant bénévolement à la démarche. Elles ne sont pas rémunérées pour le travail qu’elles effectuent, ce qui évite les conflits d’intérêt. Par ailleurs, le Comité de contrôle valide tous les ans l’attribution ou le maintien du label à toutes les entreprises sur la base du rapport d’audit effectué par un organisme indépendant. Ce n’est pas l’Association qui labellise ses adhérents.

Enfin, la bonne application du Référentiel Demain la Terre est contrôlée tous les ans par un organisme indépendant de certification dans toutes les entreprises adhérentes à l’Association. Ce contrôle, que l’on appelle aussi audit externe, permet de vérifier que les critères du label sont bien respectés et que les entreprises ont bien progressé d’une année sur l’autre. C’est la logique d’amélioration continue qui est le moteur de notre démarche.